Installation de chauffage

Découvrez ici les techniques d'installations de chauffage réalisées par les établissement Elaerts.

Chaudière au gaz à condensation

Une chaudière à condensation permet, grâce à la possibilité de l'irriguer avec une température de retour très basse (moins de 50° C), de refroidir au maximum les produits de combustion et de récupérer ainsi en partie, la chaleur latente de condensation de la vapeur d'eau produite par la combustion.

Dans une chaudière traditionnelle, cette eau est évacuée dans les produits de combustion sous forme de vapeur et, toute la chaleur latente de condensation qu'elle contient est perdue. Cette perte représente l'écart entre le pouvoir calorifique supérieur (PCS) et le pouvoir calorifique inférieur (PCI) du gaz (soit 10% environ PCS). Une chaudière à condensation procure une économie d'énergie qui peut atteindre 30% par rapport à une chaudière traditionnelle ancienne (15% relativement à une chaudière moderne).

Cette économie est rendue possible en raison de la récupération de la chaleur latente, mais également grâce à une récupération complémentaire de la chaleur sensible (fumées évacuées à 50°C au lieu de 200°C, par exemple), et à une réduction des pertes durant les périodes d'arrêt, liées à leur fonctionnement à basse température.

Rendement d'une chaudière à gaz

Une chaudière à condensation procure une économie d'énergie qui peut atteindre 30% par rapport à une chaudière traditionnelle ancienne (15% relativement à une chaudière moderne). Cette économie est rendue possible en raison de la récupération de la chaleur latente, mais également grâce à une récupération complémentaire de la chaleur sensible (fumées évacuées à 50°C au lieu de 200°C, par exemple), et à une réduction des pertes durant les périodes d'arrêts, liée à leur fonctionnement à basse température.
La condensation est généralement obtenue à partir d'un échangeur surdimensionné (ou par l'adjonction d'un second échangeur). La condensation et la récupération de chaleur qui l'accompagne apparaissent dès que les produits de combustion sont refroidis à la température théorique "du point de rosée". Pour le gaz naturel, en combustion sans excès d'air, cette température de rosée est de 56°C.En pratique, avec le réglage des brûleurs (excès d'air d'environ 20%), la condensation apparaît vers 50° C sur les chaudières actuellement commercialisées.

Le fonctionnement en condensation est optimal lorsque l'on installe un plancher chauffant basse température. Avec des radiateurs, la condensation dépend du dimensionnement des radiateurs et des conditions climatiques. En fonction de ces paramètres, les générateurs fonctionnent indifféremment en condensation ou en fonctionnement classique selon que la température permet ou non le refroidissement des fumées au-dessus du point de rosée, la frontière se situant autour de 50°C.
C'est en raison de cette particularité que l'on parle de générateurs à point de consigne variable.

Le rendement de combustion dépend du régime de fonctionnement :

Pourquoi choisir une chaudière à gaz ?

Pour le respect de l’environnement et l’économie d’énergie

Pour mieux exploiter le combustible, les chaudières à condensation utilisent non seulement le pouvoir calorifique inférieur (PCI), mais aussi le pouvoir calorifique supérieur (PCS) de l’énergie gaz.
Le PCI indique la quantité de chaleur pouvant être produite avec 1 M3 de gaz. Avec cette valeur de référence la vapeur d’eau contenue dans les produits de combustion est disponible à l’état gazeux. Dans les chaudières à condensation, la vapeur d’eau présente dans les produits de combustion se condense et la chaleur ainsi dégagée est récupérée en grande partie.
La condensation c’est aussi moins de pertes par les fumées (chaleur sensible). La diminution importante des températures de fumées sur les chaudières à gaz à condensation pouvant atteindre 30°, utilise la part sensible de la chaleur du gaz de combustion et réduit de manière importante les pertes par les fumées.
Par rapport au x chaudières modernes à basse température, il est possible d’obtenir des rendements supérieurs de 15%. Par rapport aux installations anciennes, les économies d ’énergie peuvent atteindre 40%.

Cette technologie à très haut rendement permet d’afficher un rendement annuel de 109%.

La condensation est généralement obtenue à partir d'un échangeur surdimensionné (ou par l'adjonction d'un second échangeur). La condensation et la récupération de chaleur qui l'accompagne apparaissent dès que les produits de combustion sont refroidis à la température théorique "du point de rosée".

Pour le gaz naturel, en combustion sans excès d'air, cette température de rosée est de 56°C. En pratique, avec le réglage des brûleurs (excès d'air d'environ 20%), la condensation apparaît vers 50° C sur les chaudières actuellement commercialisées.

Nous contacter pour cette installation

Chauffage à mazout

Nous contacter pour cette installation

Chauffage par le sol

Aujourd'hui le chauffage par le sol est un système intéressant pour l'usager grâce à l'utilisation de matériaux spécifiques. En fait, le chauffage par le sol - investissement plus onéreux au départ - s'avère économique dans son utilisation : la chaleur provenant du sol se stabilise à hauteur d'homme contrairement à la chaleur produite par les radiateurs ou convecteurs qui diffusent le plus souvent l'air chauffé dans les parties supérieures des pièces...
Le chauffage par le sol est totalement invisible et offre avec une chaudière à haut rendement une sensation de chaleur très agréable. Surtout dans les locaux comptant de nombreuses portes-fenêtres.
Étant donné les temps de chauffe plus longs, le chauffage par le sol est souvent combiné à des radiateurs (ex. salle de bains).

Principe :
Une eau à basse température (25 à 35° Celsius) circule dans une ou plusieurs boucles d'un tuyau polyéthylène réticulé et qui sont enrobées d'un béton, le tout formant une dalle mince posée sur un isolant.

Les avantages en bref d'un chauffage par le sol

  1. Répartition uniforme de la chaleur
  2. Absence de courant d'air et de déplacement de poussières
  3. Insonorisation totale
  4. Température au sol toujours très agréable
  5. Economie substantielle sur la consommation de combustible
  6. Possibilité d'une combinaison avec des radiateurs design ou autres
  7. Possibilité d'une combinaison avec un refroidissement
  8. Adaptation progressive aux besoins calorifiques
  9. Source de chaleur invisible

Nous contacter pour cette installation